Hydroponie ou terre

Il existe une variété de méthodes de culture. De nos jours, l’une des questions qui divisent les amateurs en jardinerie est le choix de la meilleure méthode de culture entre l’hydroponie et la culture en terre. Si certains estiment que la culture hydroponique est celle qui permet d’obtenir des résultats rapidement et abondamment, d’autres par contre préfèrent miser sur la culture en terre. Si vous êtes un débutant en jardinerie et que vous hésitiez encore sur le type de culture à choisir, nous invitons à poursuivre cette lecture afin de découvrir les différences qui existent entre ces deux cultures ainsi que les avantages et inconvénients de chacun d’eux.

Quelles différences existe-t-il entre l’hydroponie et la culture en terre ?

La culture en terre est plus conventionnelle entre ces deux types de cultures. Cette dernière se base sur la nature pour se développer. En effet, le plus grand travail dans ce type de culture se fait par la terre. Le jardinier a peu de facteurs à contrôler. Ayant des racines en contact direct avec la terre, la plante puise ses nutriments directement à partir de celle-ci, ce qui lui permet de maintenir un bon niveau de pH. Il faut préciser que le jardinier peut aussi décider d’apporter d’autres nutriments à la terre pour favoriser un bon rendement.

Par contre, la culture hydroponique ne nécessite pas l’utilisation de la terre, mais plutôt celle d’une solution liquide. (source : culture-hydroponique.xyz) En effet, au lieu d’être directement en terre, les racines des plantes en hydroponie sont suspendues dans de l’eau contenant les nutriments nécessaires pour son développement. Dans ce type de système, la plante n’aura pas à aller chercher les nutriments, ils viennent à elle sous une forme soluble : c’est la technique du filtre nutritif.

De même, si les plantes de la culture en terre sont placées séparément dans des pots, elles ne partagent que la solution nutritive utilisée pour les arroser et pour les nourrir. Cette méthode permet donc de bien contrôler la culture et de pouvoir traiter les plantes individuellement. Ainsi, le jardinier pourra facilement éliminer voire retirer tous les rachitiques ou les pieds malades qui n’auront pas un bon résultat.

Les plantes cultivées en hydroponie partagent quant à elles une même eau d’arrosage, ce qui peut représenter un grand risque pour toute la culture. En effet, si un pied de plante a des racines attaquées par un champignon par exemple, une contagion de toute la culture est inévitable. C’est ce qui rend cette forme de culture très délicate. Cependant, pour éviter une telle situation, il est recommandé d’utiliser des produits en champignon Trichoderma et en silice pour protéger les racines.

Quels sont les avantages et inconvénients de la culture hydroponique ?

L’hydroponie est une culture qui permet un parfait contrôle des nutriments apportés aux plantes. Ici, les plantes reçoivent les doses exactes de nutriments dont elles ont besoin à un stade précis de leur développement. C’est donc une méthode qui permet d’avoir des récoltes assez rapidement et en grande quantité.

Aussi, n’étant pas en contact avec la terre, ces plantes ne sont pas attaquées par les insectes nuisibles. L’hydroponie permet également de faire de conséquentes économies sur les dépenses finales en termes d’eau et d’électricité, car son cycle de production ne dure pas. Un autre avantage de ce système est qu’il est moins contraignant, car pouvant être totalement automatisé.

Cependant, ce système présente quelques inconvénients tels que la faible production de terpènes qui agit sur la qualité du produit final. De même, c’est une culture qui n’est pas adaptée pour les débutants en jardinerie, car elle nécessite un contrôle permanent de l’eau et un suivi régulier du développement des plantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.