Comment choisir le matériau de sa véranda ?

La véranda est une pièce supplémentaire qui peut être créée comme extension de la maison. Elle permet de profiter de l’espace extérieur, tout en se protégeant du vent, de la pluie et des rayons UV. Il s’agit d’un espace de vie convivial qui accueille agréablement les repas de famille, les réunions entre amis ou les moments de détente.

Pour construire une véranda, il existe de nombreuses options, en fonction des modèles et des matériaux choisis. Ainsi, il est possible de concevoir une véranda en bois, en fer forgé, en aluminium ou en PVC, selon les propriétés de chacun de ces matériaux, les goûts esthétiques et les besoins fonctionnels de chacun.

La véranda, un espace de vie qui valorise la maison

La construction d’une véranda est un projet qui séduit de nombreux propriétaires, car cela permet de gagner en surface habitable, tout en bénéficiant d’un espace ensoleillé, convivial et agréable. La véranda est une pièce supplémentaire, située généralement en prolongement du salon ou de la cuisine, et sa construction fait partie des travaux les plus fréquents en France, dans le cadre des maisons individuelles.

La véranda apporte de nombreux avantages en rapport avec le confort de vie, la convivialité, et la luminosité. L’investissement lié à la construction d’une véranda est rentable sur le long terme, puisque cet espace supplémentaire apporte une plus-value immobilière au bien en question.

Pour que l’extension soit réussie, il est important qu’elle soit convenablement posée, et qu’elle se marie parfaitement avec les autres matériaux de la maison, mais aussi avec le style et l’architecture générale. Il est également essentiel que la véranda soit en accord avec le plan d’urbanisme local, établi par la commune du lieu, qui définit les contraintes à respecter en matière de forme et de matériaux.

Les principaux avantages d’une véranda par rapport aux autres extensions concernent sa facilité d’installation, la rapidité de sa mise en place, son coût peu cher, et le chantier de construction simple, qui ne dérange pas la vie à l’intérieur du domicile.

Avant d’entamer un projet de véranda, il est important de bien réfléchir à la configuration de l’espace, aux matériaux à mettre en place et à l’usage souhaité pour cette extension. Le matériau doit être choisi selon plusieurs critères, tels que l’isolation phonique et thermique, la couleur de la façade et le style général de l’habitation.

Faire le bon choix de prestataire

Quel que soit l’usage souhaité, il est primordial de se faire accompagner d’un prestataire spécialisé, pour bénéficier de ses conseils, de son savoir-faire, de son expertise et d’une garantie d’installation. Pour les bricoleurs avertis, il est possible de trouver dans les grands magasins de bricolage, des vérandas en kit à poser soi-même. Le niveau de confort et d’isolation de ce type d’équipement est certes moins important que les vérandas installées par un professionnel, mais elles permettent tout de même de profiter d’un espace agréable à moindre coût.

Pour trouver le bon prestataire, le mieux c’est de privilégier un artisan installateur local, car cela permet de profiter facilement d’un service après-vente de proximité. Il est également judicieux de comparer plusieurs devis avant de choisir le prestataire, et de consulter les avis d’anciens clients. Dans tous les cas, il faut savoir que la qualification Qualibat et la certification RGE représentent des garanties certaines concernant :

  • Le respect des règles professionnelles,
  • La démarche qualité dans laquelle s’inscrit l’artisan,
  • La souscription à une assurance décennale,
  • La protection contre les malfaçons,
  • Les compétences du fabricant en matière d’isolation et de performances thermiques.

Une véranda différente selon l’usage souhaité

L’installation d’une véranda obéit à certaines démarches administratives, qui dépendent de la surface de l’extension à mettre en place. Une simple autorisation de travaux est suffisante pour une surface inférieure à 40 m2, tout en faisant en sorte à respecter le plan d’urbanisme local, ainsi que les règles d’implantation par rapport à la zone d’habitation et au voisinage.

Si la surface de la véranda dépasse les 40 m2, un permis de construire et l’intervention d’un architecte deviennent nécessaires.

C’est généralement le mode d’utilisation future de la véranda qui détermine les matériaux à utiliser, ainsi que la configuration de l’espace. En effet, les propriétés d’isolation, les équipements à installer dans la véranda et la présence d’un chauffage dépendent des saisons pendant lesquelles les propriétaires comptent profiter de leurs vérandas.

Une utilisation uniquement en été et au printemps ne présente en effet pas les mêmes contraintes qu’un usage en hiver. Pour une véranda utilisable toute l’année, il est nécessaire que la dalle soit assez résistante pour accueillir une extension bien isolée, ce qui implique souvent de lourds travaux de maçonnerie. Il est également utile de choisir la bonne orientation si la maison offre plusieurs choix d’emplacements pour la véranda, afin de pouvoir en profiter toute l’année.

En ce qui concerne les matériaux, plusieurs critères sont pris en considération, comme l’aspect esthétique, les contraintes locales en matière d’urbanisme, le budget, le type de véranda à installer, et les besoins d’utilisation.

Le prix d’une véranda est très variable, car il dépend de sa surface, de l’aménagement à prévoir, et des équipements à placer à l’intérieur.

D’un point de vue esthétique, il est toujours recommandé de choisir un matériau qui s’harmonise avec le style du reste de la maison. Toutefois, certaines communes imposent des matériaux bien déterminés, comme l’acier dans les sites classés ou le bois en montagne.

La véranda en aluminium

L’aluminium est le matériau le plus fréquemment utilisé dans la fabrication des vérandas. Il se distingue par sa légèreté, sa haute résistance et sa compatibilité avec les petites structures.

Les vérandas en aluminium sont disponibles dans un large choix de formes et de couleurs, pour s’harmoniser avec tous les styles d’habitations. Elles sont également esthétiques, économiques et faciles à entretenir.

La véranda en aluminium est facile à installer, et s’adapte à toutes les formes architecturales, grâce à la facilité de modelage de ce matériau, et à la simplicité avec laquelle les profilés peuvent être assemblés pour créer toutes sortes de formes originales.

Les fabricants de vérandas en aluminium proposent également un large choix de couleurs, ainsi que de nombreuses solutions de design et de conceptions. Il s’agit d’un matériau qui présente une bonne durabilité dans le temps, car il est généralement protégé contre la rouille, et très facile à entretenir.

En cas d’intempéries, si la structure en aluminium est endommagée, les parties abîmées peuvent être remplacées facilement, car la véranda est généralement conçue par assemblage des pièces.

Toutefois, l’aluminium est connu pour être un matériau conducteur de froid et de chaleur, c’est pourquoi il est recommandé d’utiliser des profilés à rupture de pont thermique. Par ailleurs, malgré sa résistance, l’aluminium peut fragiliser l’ossature de la véranda s’il est choisi de mauvaise qualité. Enfin, les propriétaires qui désirent prolonger la toiture de la maison au-dessus d’une véranda en aluminium doivent prendre en considération que ce matériau ne peut pas supporter toutes les charges.

La véranda en bois

Le bois est connu pour son côté noble, et le cachet authentique qu’il apporte aux constructions. C’est un matériau robuste, solide, naturel et durable, en plus d’être parfaitement isolantLa véranda en bois permet de préserver l’aspect traditionnel d’une habitation, tout en y ajoutant une extension pratique.

Il est possible aujourd’hui d’avoir une véranda avec une structure et une charpente en bois, associées à des ouvertures en aluminium, afin de profiter des propriétés des deux matériaux à la fois. Les essences de bois les plus utilisées pour les vérandas sont les plus dures, les plus imperméables et les plus denses, comme le chêne ou les bois exotiques.

Dans ce cadre, la provenance du bois est un critère essentiel à prendre en considération lors du choix de la meilleure essence pour une véranda. Les forêts à gestion durable garantissent l’utilisation d’un matériau écologique, qui respecte l’environnement.

Il s’agit donc du choix le plus judicieux en matière d’isolation thermique et phonique, surtout si la véranda est destinée à devenir une véritable pièce à vivre. Il offre également un excellent portage, pour les vérandas qui sont couvertes par un toit au matériau lourd, ou par une extension du toit en tuile ou en ardoise de la maison. Grâce à la robustesse du bois, la véranda présente une grande durabilité et une solidité aux épreuves du temps.

La véranda en bois est cependant plus coûteuse que les autres, et elle nécessite un traitement régulier à la lasure, pour garantir la durabilité du matériau dans le temps. Ainsi, il est recommandé de choisir des essences de bois qui soient robustes et qui supportent le poids d’une structure de grande taille.

Par ailleurs, le bois étant un matériau naturel, sa couleur peut virer sous l’effet du temps et des aléas climatiques. Sans traitement, le bois risque une attaque de nuisibles, des fissurations ou des dommages plus importants si le sol n’est pas stable.

En ce qui concerne l’installation, une véranda en bois est plus complexe à poser qu’une véranda en aluminium.

La véranda en acier ou fer forgé

L’acier et le fer forgé sont des métaux nobles, hautement résistants et adaptés à tous les styles architecturaux. La véranda en fer forgé est un élément haut de gamme, qui est généralement appréciée pour son côté indémodable. Elle est particulièrement fréquente dans les maisons de charme et les bâtisses anciennes.

Pour éviter les risques de corrosion, la structure métallique doit être traitée avec un produit spécifique. Côté entretien, la structure métallique nécessite régulièrement un décapage, ainsi que l’application d’une peinture polyester et d’une couche de vernis. Le fer forgé et l’acier étant des matériaux difficiles à assembler, ils doivent être soudés pour constituer la structure. Ce travail est généralement réalisé par un artisan ferronnier. La véranda en fer forgé ou en acier apporte un charme et un cachet particulier à la maison.

La véranda en acier ou en fer forgé est plus résistante que celle en aluminium, tout en étant plus coûteuse. La résistance et la stabilité de la structure permettent de porter un toit même si sa charge est importante, et de mettre en place une véranda de grande taille. Le prix élevé est justifié par les nombreux traitements nécessaires pour que la véranda puisse résister aux intempéries et à l’épreuve du temps.

Le principal inconvénient de la véranda en fer forgé ou en acier est sa faible isolation thermique. Ces métaux refroidissent en effet la structure en hiver, et ne sont pas toujours indiqués pour une utilisation tout au long de l’année.

La véranda en PVC

Le PVC est sans doute le matériau le plus abordable pour la construction d’une véranda. Il est disponible dans une large gamme de couleurs et de formes, et il s’adapte parfaitement aux vérandas de petites tailles.

La véranda en PVC se distingue par une installation facile et rapide, tout en étant hautement isolante, car elle ne conduit ni le froid ni la chaleur.

Néanmoins, le PVC est peu résistant aux chocs, et il est déconseillé pour la construction de vérandas de grande taille. Il est également moins esthétique que le bois ou l’aluminium, car il ne peut pas être repeint, il est donc difficile de l’harmoniser avec le style de la maison.

Enfin, il faut savoir que le PVC vieillit mal par rapport aux autres matériaux, il risque de perdre sa couleur d’origine ou de rouiller avec le temps, s’il n’est pas entretenu correctement.

Comment choisir le bon matériau ?

Chaque type de véranda possède des atouts et des faiblesses. Le choix doit se faire en fonction des besoins et des désirs, tout en prenant en considération la faisabilité du projet et la protection de la véranda.

Les principaux critères de choix concernent généralement l’usage de la véranda, son emplacement et sa taille. Une utilisation en saison estivale ne présente pas les mêmes exigences en matière de performances thermiques qu’un usage toute l’année. Côté emplacement, l’idéal est d’avoir une véranda orientée vers le sud pour profiter d’une température clémente à toutes les saisons.

Les dimensions de la véranda sont également déterminantes dans le choix du matériau, car certains sont plus résistants que d’autres pour supporter une grande structure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.